29.1 C
Casablanca
Mercredi, septembre 22, 2021

Le Dialogue Social et l’IPEC : Actions contre le travail des enfants

Une bonne législation, conforme aux normes internationales et correctement appliquée, est essentielle pour l’élimination du travail des enfants. Le dialogue social tripartite se situe au cœur de l’élaboration des lois et des politiques publiques.

Tout aussi essentiel est le rôle des partenaires sociaux sur le lieu de travail. L’agenda dite Agenda de Chennai, rédigée lors d’un atelier interrégional et subrégional en Asie, organisé par l’IPEC et ACTRAV, qui a eu lieu à Chennai, en Inde, en décembre 2005, a été adopté par le groupe des travailleurs lors de la discussion du Rapport global sur le travail des enfants de 2006 de la Conférence internationale du Travail (CIT) de l’OIT.

Il est essentiel pour l’IPEC de tirer avantage de la position des partenaires sociaux pour influencer l’élaboration et la réforme des politiques dans la sphère des domaines socio-économiques clés, tels que l’emploi, le commerce, le bien-être social et l’éducation. L’approche stratégique de l’IPEC d’intégration des questions relatives au travail des enfants dans les cadres de développement et les programmes nationaux doit immanquablement s’appuyer sur l’engagement des partenaires sociaux dans les débats politiques nationaux relatifs au dialogue social. Les organisations d’employeurs et de travailleurs disposent d’un mandat de représentation exclusif dans le monde du travail et apportent leurs connaissances et compétences exceptionnelles aux débats nationaux. Au-delà du travail politique national, elles bénéficient d’un avantage comparatif essentiel en termes de représentation de leurs membres dans les relations syndicales et d’extension des avantages de la négociation collective à l’économie informelle.

Veuillez cliquer sur l’aperçu pour voir l’intégralité du document :

DERNIERS ARTICLES